dimanche 19 août 2018

Conseil de l'Ordre des Médecins français et déontologie.

Oh ce matin, que la mer était belle et bonne !


Bonjour mes ami-es et Compagnie.

Si vous suivez ce blog, vous connaissez l'histoire de Charles et de son vieux papa Alexandre.

Premier sauvetage d'Alexandre par Charles le 22 mai 2017, alors qu'Alexandre était massacré dans l'Ehpad E.

https://www.blogger.com/blogger.g?blogID=6938423187085510060#editor/target=post;postID=6219765638185156159;onPublishedMenu=template;onClosedMenu=template;postNum=35;src=postname

Alexandre reprend du poil de la bête chez son fils Charles, et commence à s'ennuyer.

Tous les deux décident d'un petit séjour d'Alexandre dans l'Ehpad A, qu'Alexandre a connu et apprécié, séjour prévu pour janvier 2018.

Tout est mis en place. Visite chez le pneumologue qui donne son feu vert, d'autant que le cardiologue avait examiné Alexandre en septembre 2017, et le trouvait en excellente forme clinique sur ce plan. La biologie confirmait d'ailleurs qu'il n'y avait aucune insuffisance cardiaque. ECG nickel.

Deuxième sauvetage d'Alexandre par Charles le 20 janvier 2018, alors qu'Alexandre était massacré dans l'Ehpad A (racheté récemment par une autre structure financière, avec changement de directeur).

https://www.blogger.com/blogger.g?blogID=6938423187085510060#editor/target=post;postID=8519936427303514871;onPublishedMenu=template;onClosedMenu=template;postNum=11;src=postname

Charles a porté plainte les deux fois, contre les deux médecins qui s'occupaient d'Alexandre dans l'Ehpad E, et contre X quand Alexandre était dans l'Ehpad A. 

Sur le plan de la Justice locale, cela vaut son pesant de cacahuètes. Mais chaque chose en son temps.

On a conseillé à Charles un nouveau médecin traitant, dont on lui a dit grand bien. Alexandre a donc un nouveau médecin traitant dès le mois d'août 2017.

Le problème, c'est que ce nouveau médecin traitant a fait en décembre 2017, et ce, pour "favoriser" le petit séjour d'Alexandre en janvier 2018 dans l'Ehpad A, une ordonnance en effectuant exactement la même faute de prescription que le premier médecin traitant, à savoir des inhalations inefficaces chez l'asthmatique très âgé. On ne traite pas un très vieil homme comme un jeune sportif ...


Charles est allé voir sur Internet comment il fallait utiliser  le Sérétide en question. Quand il a vu les conditions pour que ce soit efficace, il a compris qu'il ne fallait surtout pas se servir de cette ordonnance, car son très vieux papa serait incapable de faire ce qu'il faut, même avec de l'aide. 

http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=61073237&typedoc=N

Donc l'ordonnance (à renouveler !) du nouveau médecin traitant signait l'arrêt du traitement efficace de l'asthme d'Alexandre, et donc son arrêt de mort.

Heureusement, Charles est allé voir très vite le pneumologue, qui a prescrit les seuls aérosols efficaces pour Alexandre, que d'ailleurs les généralistes n'ont pas le droit de prescrire (ils ne sont pas pneumologues, la preuve ...).

Mais bon, cela n'est pas vraiment rassurant.

Pendant ce temps, la première plainte (P1) suivait son cours tranquillement. Après classement sans suite par le procureur, Charles s'est porté partie civile.

Puis arrive la catastrophe de janvier 2018 en l'Ehpad A, et Charles porte plainte une deuxième fois (P2). Nouveau classement sans suite du procureur, et nouvelle plainte de Charles avec constitution de partie civile.

Concernant P1, Charles est auditionné par un juge d'instruction. Lequel lui dit que le Conseil de l'Ordre des Médecins "aurait" considéré qu'il n'y avait pas de faute professionnelle.

Charles savait que son deuxième médecin traitant était membre du Conseil de l'Ordre des Médecins français.

Il va le voir pour avoir des explications. Le médecin accepte de lui faire un certificat :



Mais voilà, en faisant du rangement dans ses dossiers, Charles retrouve une lettre de ce nouveau médecin traitant, qui écrit et signe en sa qualité de membre du Conseil de l'Ordre alors qu'il est le médecin traitant, répondant à une lettre qu'avait envoyée Charles sans illusion, pour relater les faits de la catastrophe dans l'Ehpad A. Charles n'avait d'ailleurs pas répondu.


 "On" dit même que ce médecin a pris du galon au Conseil de l'Ordre des Médecins français.

Outre avoir rédigé une ordonnance ultra-dangereuse pour son patient, ce médecin membre du Conseil de l'Ordre des Médecins français, n'aurait jamais du se mêler d'une affaire concernant l'un de ses propres patients. Il aurait du déléguer.

Il me semble que cela s'appelle la déontologie.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

J'ai conseillé à Charles et Alexandre de bien prendre soin d'eux, avec leurs spécialistes, car cela fait vraiment peur, en France et en 2018.

A bientôt car ...

A SUIVRE ...

Bien jolies rencontres matinales ... 


lundi 6 août 2018

La Justice de France serait-elle devenue VOLEUSE de citoyen-ne-s intégres ?

Consignation Partie civile : 5000 euros ... olé !


Bonjour mes ami-e-s and Co.

Si vous lisez un peu ce blog, vous savez que mon ami Charles a sauvé trois fois la vie de son papa Alexandre, alors que ce dernier était en Ehpad (1 et 2).

De ce fait, mon ami Charles a porté plainte contre les deux médecins qui s'occupaient de la santé de son papa dans l'Ehpad 1, pour "mise en danger de la vie d'autrui". 

En effet, le pauvre Alexandre était traité pour une maladie qu'il n'avait pas, et non traité pour une maladie qu'il avait. Preuves écrites à l'appui.

Evidemment, avec de telles méthodes, Alexandre a failli mourir, et Charles l'a vite repris chez lui pour le protéger. C'était il y a 14 mois. 

La plainte fut classée sans suite par le Procureur de la République. Dont acte.

Charles s'est porté Partie civile.

Le Doyen des Juges d'Instruction lui a demandé ses trois dernières déclarations d'impôts, puis a fixé la "consignation" à 5000 euros.

Ce n'est tout de même pas du pipi de chat ! Car Charles ne manque de rien mais n'est pas riche.

Charles a donc cassé sa tirelire Livret A et fait un chèque de 5000 euros le 13 février 2018.


Lequel chèque ne tarda pas à être débité de son compte-courant, le 23 février 2018.




"On" aurait pu garder ce chèque à la "consigne" sans le toucher. Vous ne trouvez pas ?

D'autant que ce sont Charles et surtout Alexandre qui demeurent les victimes (preuves écrites à l'appui).

Résultat : Charles n'a plus ses 5000 euros depuis plus de 5 mois (et ce n'est pas fini !), ne peut donc plus les faire fructifier (perte sèche), tandis que la Justice se frotte les mains avec ces 5000 euros, placés qui lui rapportent des intérêts, ou bien déjà dépensés.

N'est-ce pas du VOL pur et simple ?

Pourtant, la Justice est un service public, financé par les impôts des citoyen-ne-s, donc ceux de Charles et Alexandre.

A bientôt car ...


A SUIVRE ...


Oh, c'est nauséabond de ce côté; allons respirer plus loin ...


mercredi 1 août 2018

"En Marche!" met à jour sa comptabilité. Il serait temps !




Bonjour mes ami-e-s and Co.

Figurez-vous que je viens de recevoir, fin juillet 2018, le reçu correspondant au don de 100 euros que j'ai fait au mouvement "En Marche!", au moment où je le soutenais, soit en février 2017.








Après avoir soutenu monsieur Alain JUPPE, je me suis réfugiée chez le candidat Emmanuel MACRON, quand j'ai vu que monsieur François FILLON avait gagné la primaire de "droite et du centre", et qu'il voulait privatiser la Sécurité sociale.



Puis j'ai quitté le candidat Emmanuel MACRON quand j'ai découvert que notre petit comité de soutien local était infiltré par un banquier suisse.

J'ai donc soutenu monsieur MELENCHON, pour lequel j'ai voté au premier tour, m'abstenant au deuxième tour.



Me définissant comme "gaullienne empathique", je ne suis nullement surprise par mon parcours, face à un tel virage droitier égoïste.

Au total, pour ces élections présidentielles 2017, j'ai donné de l'argent à monsieur JUPPE (400 euros, pas de reçu fiscal, merci monsieur SOLERE), à monsieur MACRON (100 euros, reçu fiscal obtenu au bout de 17 mois, soit avec 1 an de retard sur le plan fiscal) et à monsieur MELENCHON (200 euros, reçu fiscal envoyé dans les temps, soit mi-mai 2018, avant la date limite pour la déclaration d'impôts).

Qui donc respecte ses donateurs ? 
Pour l'instant, c'est la France Insoumise


A bientôt car ...
A SUIVRE ...


Non, nous ne sommes pas en Alsace !

dimanche 29 juillet 2018

Suspicion de corruption à la Cour de Cassation ?

L'air est-il plus pur loin du rivage ?
 
 
Bonjour mes ami-e-s and Co.
 
Décidément, nous trouvons des trésors d'informations sur le site Marianne.net
 
Après avoir réalisé que la médecine actuelle française peut devenir aussi sadique qu'un nazi en pleine forme, nous découvrons que, peut-être, des juges de la Cour de Cassation ont mis la main dans le pot de confiture de la corruption. Chambre sociale, de surcroît !
 
https://www.marianne.net/politique/la-cour-de-cassation-prise-en-defaut-de-connivence
 
Qu'en pense monsieur Jean-Yves FROUIN, président de la chambre sociale de la Cour de Cassation ?
 
https://www.courdecassation.fr/venements_23/manifestations_organisees_chambres_7111/chambre_sociale_8604/rencontres_chambre_sociale_2018_8605/entretien_president_chambre_sociale_38728.html
 
Qu'en pense Madame Nicole BELLOUBET, actuelle ministre de la Justice, garde des Sceaux, ancienne membre du Conseil Constitutionnel ?
 
Monsieur Jean-Jacques URVOAS ne peut plus s'exprimer puisqu'il a rompu le secret en faveur de monsieur Thierry SOLERE.
 
Monsieur François BAYROU n'a pas fait long feu Place Vendôme, c'est le moins que l'on puisse dire.
 
Dans quel pays vivons-nous ?
 
Avec une Médecine pouvant devenir ordurière et une Justice parfois voire souvent corrompue ?
 
Nous ne serions que les vils descendants d'une France qui a pratiqué l'esclavage négrier, a mis l'Europe à feu et à sang du temps de Napoléon Bonaparte (guerres napoléoniennes = entre 4 et 7 millions de morts), a colonisé et fait suer le burnous, a connu la débâcle en 1939 ?
 
Serions-nous une Nation cruelle et décadente ?
 
Si nous ne nous regardons pas dans la glace sans concession, alors notre chute civilisationnelle sera inexorable. 
 
A bientôt car ...
 
A SUIVRE ... 
 
Espoir ? Mauvaise pente ?
 

samedi 28 juillet 2018

HONTE et EFFROI.


(Quelque part, dans le cimetière de Saint-Brieuc)


Bonjour mes ami-e-s (et autres ...).

Si vous suivez un peu ce blog, vous savez que je suis bretonne (Saint-Brieuc) par feu mon père, et qu'il était lui-même descendant d'un Efflam Le Maout.

Alors, en lisant un article paru dans Marianne.fr, mon sang n'a fait qu'un tour :



Cette pauvre femme, plus jeune que moi, devait sans doute payer ses impôts pour bénéficier d'un service public digne de ce nom.

J'espère que la famille a porté plainte.

Qu'en dit le Conseil National de l'Ordre des Médecins français ?

Qu'en dit madame le docteur Agnès BUZYN, ministre de la Santé ?

Qu'en dit monsieur Edouard PHILIPPE, premier ministre ?

Qu'en disent monsieur Emmanuel MACRON, actuel président de la République, son père, son frère et sa soeur, tous les trois médecins ?

Parce que là, il y a un-e mort-e après souffrance +++, qui n'aurait jamais du mourir de cette façon, puisqu'il fallait l'opérer en urgence ...

N'est-ce pas une sorte de "sado-nazisme" ?

Et nous sommes en France en 2018 ?

HONTE et EFFROI.

A bientôt car ...

A SUIVRE ...


(Hauteurs cruelles et mortifères ?).




lundi 2 juillet 2018

Allez, un petit effort Alexandre ! Encore deux (au moins) ...





Bonjour mes ami-e-s.

Alors là, Charles a mis les petits plats dans les grands pour Alexandre !

Car fêter ses 98 balais (en pleine forme, avec des analyses de sang "nickel chrome", en particulier le BNP, marqueur de l'insuffisance cardiaque, à 54 pour une normale inférieure à 100), plus d'un an après avoir été massacré en Ehpad ..... YOUPI LA VIE !

Charles a mis 10 petites bougies sur le gâteau pour qu'elles grandissent et deviennent 10 x10 = 100 !

Et comme Alexandre a fait naître Charles en Normandie, ils n'ont pas oublié le Camembert (totalement subbblisssime  car "fait à point" +++ !). 

A bientôt car ...

A SUIVRE ...

samedi 23 juin 2018

ARME DE CRIME EN EHPAD (ou autre établissement ...).





Bonjour mes ami-e-s.

Vous allez bien ? Alors tant mieux pour tout le monde.

Sur la photo ci-dessus, vous découvrez ce que nous appelons une seringue doseuse buccale à bout plat.

Au bout de la seringue, il existe un orifice, permettant de la remplir d'un médicament liquide en tirant sur le piston.



Ce genre de seringue a pour but d'administrer du liquide médicamenteux à un-e patient-e qui a du mal à boire, du mal à avaler.

Il est donc recommandé +++ de pousser très doucement sur le piston pour donner le liquide salutaire.

Imaginons qu'une mauvaise âme pousse très vite sur le piston, ni vu ni connu.

Le résultat immédiat sera la survenue d'une fausse-route chez le-la patiente ainsi mal-traitée.

Le liquide passe alors souvent dans les poumons.

Si le-la patient-e fragilisé-e ne meurt pas, il-elle risque de sérieuses complications infectieuses broncho-pulmonaires, qui, si elles ne sont pas traitées, seront létales. 

Source WIKI article "Fausse route" (dernière ligne ++) :


Causes et facteurs de risque

Le risque est accru quand le réflexe tussigène est aboli ou retardé (phénomène retrouvé chez 40 % des patients explorés pour troubles de la déglutition3)
Plusieurs maladies (neurologiques notamment) peuvent empêcher l'épiglotte (structure cartilagineuse) de fonctionner normalement au niveau du larynx (c'est-à-dire de se rabattre pour protéger le pharynx lors de l'ingestion d'aliments) ;
Un défaut de coordination réflexe de la succion, déglutition et respiration peut être présent dès la naissance, ou accidentellement survenir chez le nouveau né4, notamment prématuré5 ou chez l'enfant IMC ou poly-handicapé6. La personne âgée est également vulnérable à ce risque7,8,9 qui augmente lui-même le risque de pneumopathie10.


C'est ce type de seringue, remplie de liquide +++, que Charles a trouvé sur le plateau-repas vespéral de son papa Alexandre, le samedi 20 janvier 2018, en l'EHPAD Y, alors que cette seringue n'était nullement destinée à son père.

En effet, Alexandre boit très bien tout seul. Il doit faire attention, bien sûr, mais bon. 

Imaginons que Charles n'ait pas été là, à ce moment-là ?

Si le liquide est de l'eau physiologique, l'éventuelle autopsie de la personne vulnérable ainsi décédée ne révèlera rien de suspect.

Crime parfait.

A bientôt car ...

A SUIVRE ... 

(Jolie résilience !).