vendredi 16 novembre 2018

Oui, il y a des médecins toxiques !

Ne jamais se fier à l'apparente blouse blanche immaculée ...


Bonjour mes ami-e-s et autres.

Donc je ne suis pas la seule à dénoncer l'inhumanité de certains médecins.

Un nouveau livre vient de sortir : "Médecin, Lève-toi", écrit par un généraliste retraité (Philippe BAUDON), qui est passé de l'autre côté de la barrière et a réalisé l'intensité du problème.

https://www.20minutes.fr/sante/2364695-20181108-violences-medicales-prise-pouvoir-informatique-degrade-relation-patient-medecin 

Que fait le Conseil de l'Ordre des Médecins français ?

A bientôt car ...

A SUIVRE ...

 
Beau mais dangereux ! La Nature ne ment pas ...
 

dimanche 14 octobre 2018

Vacances aérées pour Alexandre et Charles ... Youpi la vie !

(Sympa, la vue au petit déjeuner ...)

Bonjour mes ami-e-s et autres.

Vous allez bien ? Alors c'est parfait.

Mon copain Charles est parti en vadrouille pendant une petite semaine avec son vieux papa Alexandre.

Direction le pays des carrelets. Environ 4 heures de route, pauses comprises. 

Séjour G - E - N - I - A - L.

(Respect pour ceux qui sont tombés face au Mur de l'Atlantique)

Charles m'a raconté qu'ils étaient tellement bien dans leur hôtel "vue sur mer" qu'ils ont prolongé leur break de deux jours.

Comme ils n'étaient pas "à la maison", c'est Charles qui aidait Alexandre pour sa toilette quotidienne. Afin de ne pas affoler Alexandre par des mouvements trop rapides, risquant de le paniquer, voire le faire tomber, Charles a mis, chaque jour, environ 40 minutes pour aider Alexandre à enlever ses vêtements de nuit, se laver, se coiffer et enfiler ses vêtements de jour. 

Eh oui, c'est le temps qu'il faut pour s'occuper dignement d'une vieille personne dépendante.
A noter que la santé d'Alexandre est florissante. Moral au beau fixe.

Charles se demande pourquoi :

1 - Des médecins ont condamné Alexandre à une mort certaine il y a pratiquement 1 an 1/2, en l'affublant de 2 diagnostics faux, de surcroît létaux du fait de traitements inadaptés.

2 - Le Conseil de l'Ordre des Médecins français couvre ces médecins coupables de ne point avoir montré Alexandre à des spécialistes compétents.

3 - La Justice locale couvre pour l'instant cet Ordre, lequel couvre des médecins potentiellement tueurs car n'utilisant pas, pour soigner certains de leurs patients, tous les moyens mis à leur disposition par la médecine actuelle.

4 - Il n'a toujours pas reçu le macaron "handicapé" pour faciliter le stationnement avec son papa. En effet, celui qu'il avait depuis 4 ans était périmé; les difficultés à la marche d'Alexandre ne risquent pas de s'améliorer avec le temps qui passe sans arrêt.

Charles se dit qu'Alexandre n'est certainement pas le seul vieux à être ainsi massacré.

Charles se dit qu'Alexandre et lui ont eu de la chance de ne pas se faire "avoir" par de soi-disant "notables".

Cependant, Charles n'a pas très envie de laisser 5000 euros à une justice locale qui ne fait pas son travail d'équité basique.

En effet, Charles n'a toujours pas de nouvelle du Juge d'Instruction chargé de l'affaire pour laquelle Charles a payé 5000 euros depuis bientôt 8 mois (somme vite débitée !). 

 (Olé !)

D'autant que ni Alexandre ni Charles ne sont des fraudeurs fiscaux puisqu'ils payent leurs impôts régulièrement à l'Etat français.

Ce n'est pourtant pas difficile de suivre le bon cap ...
(Phare de Vallières)
 
Qui sont ces gens placés aux responsabilités en France et en 2018 ?

Portez-vous bien.

A bientôt car ...





A SUIVRE ...

 

mercredi 5 septembre 2018

Tribunal en plein "burn-out" ?





Bonjour mes ami-e-s et Compagnie.

Connaissez-vous les tant célèbres alineas 5 et 6 de l'article 114 du Code de procédure pénale ?

Quant au fameux article 114-1 du même Code, vous ne pouvez l'ignorer.

Où il est notifié tout de même que, si l'on diffuse une pièce ou un acte d'une procédure d'Instruction, on risque une belle amende de 10 000 euros. 

Il est évident que 10 000 euros pour quelqu'un de très riche, ce n'est que roupie de sansonnet.

Mais 10 000 euros pour quelqu'un de "pas très riche", c'est tout à fait autre chose.

Pouvons-nous considérer que l'archi-connu article 114-1 constitue le fondement de ce que l'on appelle une "Justice à 2 vitesses" ?

Or donc, mon ami Charles (fils d'Alexandre) a demandé copie d'un de ses procès-verbaux, après avoir écrit l'attestation exigée.

Voilà ce qu'il a reçu :




Enveloppe simple, postée le 31 août 2018 et reçue hier le 4 septembre 2018, soit 5 jours plus tard.

Après avoir ouvert l'enveloppe, Charles a pris les écrits qui étaient à l'intérieur, puis a refermé l'enveloppe, qui fut de nouveau cachetée sans aucune difficulté, comme si de rien n'était ...




Ce qui signifie que le si précieux procès-verbal a pu être retiré, photocopié, photographié, diffusé, et remis dans l'enveloppe, ni vu ni connu.

En 5 jours, il s'en passe des choses, même en plein mois d'août.

Charles veut bien payer ses impôts à sa source, mais il aimerait bien que ses sous servent à quelque chose pour sa vie à lui.

Il aimerait bien que le Tribunal fasse correctement son travail et ne lui envoie pas un document "secret", sans la moindre garantie de non-violation du dit secret.

Car il pourrait être accusé à tort.

10 000 euros, ce n'est pas du pipi de chat, même si cela ne représente que 1/150 fois le prix du voyage à Gap de monsieur Edouard Philippe, le 29 août dernier, tout compris.

https://www.ladepeche.fr/article/2018/09/05/2862844-deplacement-edouard-philippe-gap-chiffre-150-000-e-quelques-heures.html

Et vous, qu'en pensez-vous ?

A bientôt car ...

A SUIVRE ...



lundi 27 août 2018

Médecins tueurs = "médicides", rimant avec sordides. ARTICLE CORRIGé.


Bonjour mes ami-e-s et Compagnie.

Vous allez bien ? 

Si oui, youpi. 

Si non, solidaires soyons.

Car en ces temps-là, parfois tant an-empathiques, nous devons nous serrer les coudes.

Sur la photo ci-dessus, nous pouvons découvrir avec étonnement qu'un médecin traitant s'est déplacé deux fois un 1er janvier pour voir un vieux patient (c'était Alexandre dans l'Ehpad E), et a tarifé deux fois 33 euros. 

En fait, en ce mois de janvier 2017, l'EHPAD E a tarifé des visites que le médecin traitant MT1 n'a pas effectuées, tout du moins aux dates indiquées.

Nous pouvons le contrôler sur les relevés de la CPAM et sur ceux de la Mutuelle d'Alexandre. 

La CPAM et la Mutuelle sont d'accord : 2 visites en décembre 2016 et 2 visites en janvier 2017; aucune le 1er janvier ni le 4 janvier.

Nous avons effectué un tableau récapitulatif de toutes les visites du MT1 auprès d'Alexandre, lors de son séjour en l'Ehpad E, en notant quelques remarques:


Sur le relevé de CPAM en décembre 2016 et janvier 2017:


Confirmation sur le relevé de la mutuelle :



Sur la photo ci-dessous, nous réalisons que le même médecin traitant ne s'est pas ennuyé en avril, tout en massacrant Alexandre, toujours dans le même Ehpad E ...

Là, il faut corriger. Car MT1 n'a rien fait de particulier durant les trois premiers mois du séjour d'Alexandre (fin décembre 2016, janvier-février et jusqu'à fin mars 2017), contrairement à ce que fait croire la facture de l'EHPAD E de janvier 2017.

Par contre, il semble "se passer" quelque chose fin mars 2017. En effet, MT1 vient voir Alexandre 8 fois en 5 semaines, soit du 30/03/2017 au 03/05/2017. 



Relevé de la CPAM (qui s'arrête mi-avril 2017) :


Relevé de la mutuelle, qui va jusqu'au bout du séjour d'Alexandre :


Bref, le vieux avait intérêt à ne pas mourir tout de suite, et à rapporter un maximum avant de décéder.

Cette réflexion n'est peut-être pas fausse, mais elle est un peu précoce, car si massacre il y eut (ça y ressemble +++), c'est à partir de fin mars 2017 et non dès janvier 2017.

N'oublions pas que le médecin coordonnateur MC1 a fait une injection IV de diurétique, alors qu'Alexandre avait 10 de tension artérielle, le 26 avril 2017.

A noter que MT1 est venu voir Alexandre le 15/05/2017, soit la veille de sa vilaine chute, à savoir le 16/05/2017.

Il est également revenu le lendemain du retour d'Alexandre de l'hôpital, soit le 19/05/2017 (Ordonnance ALD; cela n'a pas changé ...).

C'est ce jour-là qu'il fait l'ordonnance avec 60 mg de diurétique le matin (pour "insuffisance cardiaque") + des inhalations inefficaces chez le sujet très âgé, asthmatique, voire même atteint de BPCO. Le problème, et nous le voyons actuellement, c'est que ne pas traiter une BPCO ne change pas beaucoup l'évolution de la maladie, tandis que ne pas traiter un asthme, c'est "criminel", surtout quand le patient est encore capable d'effectuer une exploration fonctionnelle respiratoire, qui fait la différence entre les deux diagnostics.

Car Ne pas traiter correctement un asthmatique très âgé et le traiter pour une insuffisance cardiaque qu'il n'a pas (re-prescrire des diurétiques alors que le patient vient de tomber et a de bonnes analyses, il faut le vouloir !), c'est l'amener vers une mort "à petits feux rentables" assurée.

MT1 a voulu revoir Alexandre à domicile, le 23/05/2017, car il considérait qu'Alexandre devait sans doute rester en Ehpad, car il le trouvait trop handicapé cardio-respiratoire ?

Nous connaissons la suite.

Donc néologisme à mettre dans le dictionnaire = Médicides = médecins tueurs sordides, utilisant les moyens de la médecine moderne pour "caedere", moyennant monnaie.

http://www.majstro.com/dictionnaires/latin-francais/caedere

Que fait donc le Conseil de l'Ordre des Médecins ? Il couvre les médicides ?

Mort bleue !

A propos de Conseil de l'Ordre des Médecins, le deuxième médecin traitant MT2 est venu pour la première fois, à domicile, le 04/07/2018.

MT2 est revenu le 05/09/2018, et a écrit comme antécédent ... BPCO (la correction "asthme" en rouge, vient d'une autre personne). Le petit bonhomme très bien dessiné, c'est pour expliquer comment fonctionne la Seretide (dessin datant de décembre 2017, sur une feuille de surveillance qu'utilise Charles pour noter tout ce qui se passe pour Alexandre, constantes "pouls, TA et Saturation en Oxygène", matin et soir, comprises).



Donc MT2 couvrait déjà MT1 ? 



La lune était jolie et discrète ce matin, là où je me repose ! 
Résilience à toute épreuve ...

dimanche 19 août 2018

Conseil de l'Ordre des Médecins français et déontologie.

Oh ce matin, que la mer était belle et bonne !


Bonjour mes ami-es et Compagnie.

Si vous suivez ce blog, vous connaissez l'histoire de Charles et de son vieux papa Alexandre.

Premier sauvetage d'Alexandre par Charles le 22 mai 2017, alors qu'Alexandre était massacré dans l'Ehpad E.

https://www.blogger.com/blogger.g?blogID=6938423187085510060#editor/target=post;postID=6219765638185156159;onPublishedMenu=template;onClosedMenu=template;postNum=35;src=postname

Alexandre reprend du poil de la bête chez son fils Charles, et commence à s'ennuyer.

Tous les deux décident d'un petit séjour d'Alexandre dans l'Ehpad A, qu'Alexandre a connu et apprécié, séjour prévu pour janvier 2018.

Tout est mis en place. Visite chez le pneumologue qui donne son feu vert, d'autant que le cardiologue avait examiné Alexandre en septembre 2017, et le trouvait en excellente forme clinique sur ce plan. La biologie confirmait d'ailleurs qu'il n'y avait aucune insuffisance cardiaque. ECG nickel.

Deuxième sauvetage d'Alexandre par Charles le 20 janvier 2018, alors qu'Alexandre était massacré dans l'Ehpad A (racheté récemment par une autre structure financière, avec changement de directeur).

https://www.blogger.com/blogger.g?blogID=6938423187085510060#editor/target=post;postID=8519936427303514871;onPublishedMenu=template;onClosedMenu=template;postNum=11;src=postname

Charles a porté plainte les deux fois, contre les deux médecins qui s'occupaient d'Alexandre dans l'Ehpad E, et contre X quand Alexandre était dans l'Ehpad A. 

Sur le plan de la Justice locale, cela vaut son pesant de cacahuètes. Mais chaque chose en son temps.

On a conseillé à Charles un nouveau médecin traitant, dont on lui a dit grand bien. Alexandre a donc un nouveau médecin traitant dès le mois d'août 2017.

Le problème, c'est que ce nouveau médecin traitant a fait en décembre 2017, et ce, pour "favoriser" le petit séjour d'Alexandre en janvier 2018 dans l'Ehpad A, une ordonnance en effectuant exactement la même faute de prescription que le premier médecin traitant, à savoir des inhalations inefficaces chez l'asthmatique très âgé. On ne traite pas un très vieil homme comme un jeune sportif ...


Charles est allé voir sur Internet comment il fallait utiliser  le Sérétide en question. Quand il a vu les conditions pour que ce soit efficace, il a compris qu'il ne fallait surtout pas se servir de cette ordonnance, car son très vieux papa serait incapable de faire ce qu'il faut, même avec de l'aide. 

http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=61073237&typedoc=N

Donc l'ordonnance (à renouveler !) du nouveau médecin traitant signait l'arrêt du traitement efficace de l'asthme d'Alexandre, et donc son arrêt de mort.

Heureusement, Charles est allé voir très vite le pneumologue, qui a prescrit les seuls aérosols efficaces pour Alexandre, que d'ailleurs les généralistes n'ont pas le droit de prescrire (ils ne sont pas pneumologues, la preuve ...).

Mais bon, cela n'est pas vraiment rassurant.

Pendant ce temps, la première plainte (P1) suivait son cours tranquillement. Après classement sans suite par le procureur, Charles s'est porté partie civile.

Puis arrive la catastrophe de janvier 2018 en l'Ehpad A, et Charles porte plainte une deuxième fois (P2). Nouveau classement sans suite du procureur, et nouvelle plainte de Charles avec constitution de partie civile.

Concernant P1, Charles est auditionné par un juge d'instruction. Lequel lui dit que le Conseil de l'Ordre des Médecins "aurait" considéré qu'il n'y avait pas de faute professionnelle.

Charles savait que son deuxième médecin traitant était membre du Conseil de l'Ordre des Médecins français.

Il va le voir pour avoir des explications. Le médecin accepte de lui faire un certificat :



Mais voilà, en faisant du rangement dans ses dossiers, Charles retrouve une lettre de ce nouveau médecin traitant, qui écrit et signe en sa qualité de membre du Conseil de l'Ordre alors qu'il est le médecin traitant, répondant à une lettre qu'avait envoyée Charles sans illusion, pour relater les faits de la catastrophe dans l'Ehpad A. Charles n'avait d'ailleurs pas répondu.


 "On" dit même que ce médecin a pris du galon au Conseil de l'Ordre des Médecins français.

Outre avoir rédigé une ordonnance ultra-dangereuse pour son patient, ce médecin membre du Conseil de l'Ordre des Médecins français, n'aurait jamais du se mêler d'une affaire concernant l'un de ses propres patients. Il aurait du déléguer.

Il me semble que cela s'appelle la déontologie.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

J'ai conseillé à Charles et Alexandre de bien prendre soin d'eux, avec leurs spécialistes, car cela fait vraiment peur, en France et en 2018.

A bientôt car ...

A SUIVRE ...

Bien jolies rencontres matinales ... 


lundi 6 août 2018

La Justice de France serait-elle devenue VOLEUSE de citoyen-ne-s intégres ?

Consignation Partie civile : 5000 euros ... olé !


Bonjour mes ami-e-s and Co.

Si vous lisez un peu ce blog, vous savez que mon ami Charles a sauvé trois fois la vie de son papa Alexandre, alors que ce dernier était en Ehpad (1 et 2).

De ce fait, mon ami Charles a porté plainte contre les deux médecins qui s'occupaient de la santé de son papa dans l'Ehpad 1, pour "mise en danger de la vie d'autrui". 

En effet, le pauvre Alexandre était traité pour une maladie qu'il n'avait pas, et non traité pour une maladie qu'il avait. Preuves écrites à l'appui.

Evidemment, avec de telles méthodes, Alexandre a failli mourir, et Charles l'a vite repris chez lui pour le protéger. C'était il y a 14 mois. 

La plainte fut classée sans suite par le Procureur de la République. Dont acte.

Charles s'est porté Partie civile.

Le Doyen des Juges d'Instruction lui a demandé ses trois dernières déclarations d'impôts, puis a fixé la "consignation" à 5000 euros.

Ce n'est tout de même pas du pipi de chat ! Car Charles ne manque de rien mais n'est pas riche.

Charles a donc cassé sa tirelire Livret A et fait un chèque de 5000 euros le 13 février 2018.


Lequel chèque ne tarda pas à être débité de son compte-courant, le 23 février 2018.




"On" aurait pu garder ce chèque à la "consigne" sans le toucher. Vous ne trouvez pas ?

D'autant que ce sont Charles et surtout Alexandre qui demeurent les victimes (preuves écrites à l'appui).

Résultat : Charles n'a plus ses 5000 euros depuis plus de 5 mois (et ce n'est pas fini !), ne peut donc plus les faire fructifier (perte sèche), tandis que la Justice se frotte les mains avec ces 5000 euros, placés qui lui rapportent des intérêts, ou bien déjà dépensés.

N'est-ce pas du VOL pur et simple ?

Pourtant, la Justice est un service public, financé par les impôts des citoyen-ne-s, donc ceux de Charles et Alexandre.

A bientôt car ...


A SUIVRE ...


Oh, c'est nauséabond de ce côté; allons respirer plus loin ...


mercredi 1 août 2018

"En Marche!" met à jour sa comptabilité. Il serait temps !




Bonjour mes ami-e-s and Co.

Figurez-vous que je viens de recevoir, fin juillet 2018, le reçu correspondant au don de 100 euros que j'ai fait au mouvement "En Marche!", au moment où je le soutenais, soit en février 2017.








Après avoir soutenu monsieur Alain JUPPE, je me suis réfugiée chez le candidat Emmanuel MACRON, quand j'ai vu que monsieur François FILLON avait gagné la primaire de "droite et du centre", et qu'il voulait privatiser la Sécurité sociale.



Puis j'ai quitté le candidat Emmanuel MACRON quand j'ai découvert que notre petit comité de soutien local était infiltré par un banquier suisse.

J'ai donc soutenu monsieur MELENCHON, pour lequel j'ai voté au premier tour, m'abstenant au deuxième tour.



Me définissant comme "gaullienne empathique", je ne suis nullement surprise par mon parcours, face à un tel virage droitier égoïste.

Au total, pour ces élections présidentielles 2017, j'ai donné de l'argent à monsieur JUPPE (400 euros, pas de reçu fiscal, merci monsieur SOLERE), à monsieur MACRON (100 euros, reçu fiscal obtenu au bout de 17 mois, soit avec 1 an de retard sur le plan fiscal) et à monsieur MELENCHON (200 euros, reçu fiscal envoyé dans les temps, soit mi-mai 2018, avant la date limite pour la déclaration d'impôts).

Qui donc respecte ses donateurs ? 
Pour l'instant, c'est la France Insoumise


A bientôt car ...
A SUIVRE ...


Non, nous ne sommes pas en Alsace !