samedi 23 juin 2018

ARME DE CRIME EN EHPAD (ou autre établissement ...).





Bonjour mes ami-e-s.

Vous allez bien ? Alors tant mieux pour tout le monde.

Sur la photo ci-dessus, vous découvrez ce que nous appelons une seringue doseuse buccale à bout plat.

Au bout de la seringue, il existe un orifice, permettant de la remplir d'un médicament liquide en tirant sur le piston.



Ce genre de seringue a pour but d'administrer du liquide médicamenteux à un-e patient-e qui a du mal à boire, du mal à avaler.

Il est donc recommandé +++ de pousser très doucement sur le piston pour donner le liquide salutaire.

Imaginons qu'une mauvaise âme pousse très vite sur le piston, ni vu ni connu.

Le résultat immédiat sera la survenue d'une fausse-route chez le-la patiente ainsi mal-traitée.

Le liquide passe alors souvent dans les poumons.

Si le-la patient-e fragilisé-e ne meurt pas, il-elle risque de sérieuses complications infectieuses broncho-pulmonaires, qui, si elles ne sont pas traitées, seront létales. 

Source WIKI article "Fausse route" (dernière ligne ++) :


Causes et facteurs de risque

Le risque est accru quand le réflexe tussigène est aboli ou retardé (phénomène retrouvé chez 40 % des patients explorés pour troubles de la déglutition3)
Plusieurs maladies (neurologiques notamment) peuvent empêcher l'épiglotte (structure cartilagineuse) de fonctionner normalement au niveau du larynx (c'est-à-dire de se rabattre pour protéger le pharynx lors de l'ingestion d'aliments) ;
Un défaut de coordination réflexe de la succion, déglutition et respiration peut être présent dès la naissance, ou accidentellement survenir chez le nouveau né4, notamment prématuré5 ou chez l'enfant IMC ou poly-handicapé6. La personne âgée est également vulnérable à ce risque7,8,9 qui augmente lui-même le risque de pneumopathie10.


C'est ce type de seringue, remplie de liquide +++, que Charles a trouvé sur le plateau-repas vespéral de son papa Alexandre, le samedi 20 janvier 2018, en l'EHPAD Y, alors que cette seringue n'était nullement destinée à son père.

En effet, Alexandre boit très bien tout seul. Il doit faire attention, bien sûr, mais bon. 

Imaginons que Charles n'ait pas été là, à ce moment-là ?

Si le liquide est de l'eau physiologique, l'éventuelle autopsie de la personne vulnérable ainsi décédée ne révèlera rien de suspect.

Crime parfait.

A bientôt car ...

A SUIVRE ... 

(Jolie résilience !).
 

mardi 22 mai 2018

Alexandre va bien ! Un an de "rab" et ce n'est pas fini, semble-t-il ...

(Que de sombres visions, et pourtant ...).

https://blogs.mediapart.fr/agnes-gouinguenet/blog/030617/nazisme-ordinaire-en-france-et-en-2017


Bonjour mes ami-e-s.

Alexandre est en excellente forme.

Cela fait un an jour pour jour que son fils Charles lui a sauvé la vie en l'enlevant de son Ehpad meurtrier (22 mai 2017).

Il y a un an, Alexandre était sous oxygène +++; cela fait longtemps que c'est fini.

Il y a un an, Alexandre était sous diurétiques pour une insuffisance cardiaque qu'il n'avait pas; cela fait longtemps que c'est fini.

Il y a un an, Alexandre était sous Atacand 16 mg tous les jours pour une hypertension artérielle mal surveillée; cela fait longtemps que sa tension artérielle est équilibrée avec Atacand 6 mg par jour (et sans diurétique !).

Il y a un an, le masque à aérosols d'Alexandre traînait sur une tablette pleine de poussière en son Ehpad meurtrier; cela fait longtemps que c'est fini. Alexandre a désormais besoin d'un seul aérosol par jour pour réguler son asthme. 

(Ah mais il y a une petite lueur, semble-t-il, au loin).


Il est certain que vieillir est une maladie incurable.

Mais bon, Alexandre et Charles vont bientôt s'offrir un petit voyage bien terrestre.

Donc VIVE LA VIE, quand on n'a mal nulle part et que l'on peut encore marcher sans problème avec un déambulateur !

 (Oh mais c'est beaucoup mieux maintenant ! La lune nous fait même un clin d'oeil en plein jour, en haut à droite sur la photo ...).


A bientôt car ...

A SUIVRE ...  
 

mardi 15 mai 2018

Hymne aux cheminots en première ligne.


Lundi 14 mai 2018 matin, devant la (superbe) résidence secondaire de monsieur Guillaume Pépy à Biarritz.



Bonjour mes ami-e-s.

Puisque je suis "gaullienne empathique", c'est-à-dire profondément attachée aux valeurs du Conseil national de la Résistance (les gaullistes et les communistes non-staliniens), je soutiens les cheminot-e-s de France, qui ne veulent pas être vendu-e-s aux plus offrants, comme des ânes ou des boeufs ou des objets sexuels.

Avec mes moyens humains limités, je leur ai offert mon aide en leur écrivant une chanson (je l'ai espérée "classe", en alexandrins):



Hymne aux cheminots en première ligne.


(Chanson dédiée au mouvement social populaire français de mai 2018)


Couplet 1

Oh! Oh! Les cheminots, nous vous disons: Bravo!

Ah! Ah! Car au combat, vous êtes toujours là!

Eh! Eh! Sur les chantiers, jamais vous ne manquez!

Ouh! Ouh! C'est grâç'à vous, que nous restons debout!


Couplet 2

Oh! Oh! Les cheminots, nous vous clamons: Merci!

Car nous ne voulons pas, adorer le grisbi.

Des sous, oui, sans folie, ni perte de l'esprit.

Oh! Oh! Les cheminots, sans vous nous sommes cuits! 


On reprend tant qu'on veut Couplet 1 puis Couplet 2 et à la fin:

Mer ... ci ... Bra ... vo ... Mer ... ci ... Che ... mi ... nots ...

Pour la musique, c'est simple. On chante chaque "vers" sur une note de l'arpège.

Exemple pour le couplet 1 : Do pour Oh! Oh! ..., puis mi pour Ah! Ah! ..., puis sol pour Eh! Eh! ..., puis do (du bas ou du haut selon les possibilités de chacun-e) pour Ouh! Ouh! ...

Même chose pour le couplet 2.

Cela permet de chanter en canon, à 2 - 3 - ou 4 voix. 

A la fin, Merci ... avec un sol, Bravo ... avec un mi, et Merci ... Cheminots ... avec un do.

Pour celles et ceux qui lisent la musique, voici le canon détaillé, avec une suggestion de rythme (c'est en La Majeur, mais on peut transposer comme on veut):










TRAVAILLEZ BIEN, CAR C'EST ...


Liberté,


++ Egalité,


+++ Fraternité.
 A bientôt car ...
A SUIVRE ...

 

 
  

vendredi 16 février 2018

Youpi, l'escargot postier s'est envolé à tire-d'aile !

 
(Quatre de 4 trouvés ce matin ...
 
 
Bonjour mes ami-e-s.
 
Alors là, les progrès sont fulgurants dans la France de monsieur Emmanuel Macron.
 
Une LRAR postée le 13 février 2018 sur la côte basque ...
 

 

... est arrivée à destination le lendemain à Bayonne, tout en passant par Bordeaux ! 
 


Quelle aventure supersonique innovante !

Ceci étant, passer par Bordeaux pour faire Saint-Jean-de-Luz --- Bayonne, c'est un peu bizarre ... mais bon.

A bientôt car ...

A SUIVRE ...

 
 
 
... plus un de 4 et un de 5 !)
 
 


mercredi 31 janvier 2018

La France de monsieur Emmanuel Macron va-t-elle vraiment bien ?





Bonjour mes ami-e-s.

Pourquoi paie-t-on pour envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception ?

Pour que cette lettre arrive vite et bien.

Sur la photo ci-dessus, nous voyons qu'une LRAR vient de mettre 5 jours pour faire 32 kilomètres.

Olé l'efficacité ! 

On a largement eu le temps de l'ouvrir, de la lire, d'enlever quelques documents compromettants, et de la refermer. 

Chuuuuut.

A bientôt car ...




A SUIVRE ...


(La jeune France au travail ...).

 

dimanche 28 janvier 2018

Nouvel Ehpad meurtrier !



(Vue de l'hôtel à Royan ...)


Bonjour mes ami-e-s.

Comme vous le savez, mon ami Alexandre a passé des fêtes de fin d'année 2017 du tonnerre et en pleine forme.

Son fils Charles décide alors de le placer pour quelques jours dans l'Ehpad A, en séjour transitoire, afin d'aller voir des amis en Bretagne. Un aérosol par jour, ce n'est pas la mer à boire pour un établissement qui reçoit de l'argent public, possède une directrice, un médecin coordonnateur et une infirmière-cadre.

Alexandre arrive dans l'Ehpad A le jeudi après-midi 11 janvier 2018. Charles avait fourni deux fois l'ordonnance du pneumologue, prescrivant entre autre les produits pour l'aérosol (une fois à la directrice le vendredi 5 janvier 2018 et une fois à l'infirmière-cadre le lundi 8 janvier 2018). On demande à Charles d'amener son appareil à aérosol, ce qu'il fait volontiers en le plaçant dans la chambre 21 de son papa.

Charles vient rendre visite à Alexandre le vendredi 12 janvier; tout va bien, sauf qu'Alexandre a perdu une de ses dents du devant. Pas grave, on arrangera cela, d'autant qu'Alexandre est ravi d'avoir retrouvé des résidents qu'il avait connus lors de ses séjours transitoires en 2016, du temps du premier directeur.

Rappelons que l'Ehpad A n'est pas l'Ehpad E, où Alexandre avait été massacré.

Charles revient le samedi 13 janvier et découvre que l'appareil à aérosol qu'il avait amené le jeudi précédent n'avait pas bougé d'un millimètre; or, Alexandre aurait du avoir un aérosol vendredi (Charles lui avait donné celui du jeudi, avant de venir dans l'Ehpad A). 

Charles demande des explications au personnel infirmier : "Ah mais la pharmacie n'avait pas les produits pour aérosol vendredi, alors on n'a pas fait l'aérosol"; Charles montre son mécontentement car ils ont l'ordonnance depuis 8 jours et auraient pu anticiper, surtout après ce qui s'était passé à l'Ehpad E.

Charles conduit Alexandre chez le dentiste le mardi 16 janvier; Alexandre revient avec une belle dent provisoire. Alexandre va bien.

Charles part le mercredi 17 janvier pour le Golfe du Morbihan en faisant une halte à Royan.

Ah la pointe de Conleau !


(Promenade vespérale)

(Vue au réveil, pendant le petit déjeuner)


Le vendredi 19 janvier 2018, durant la matinée, Charles reçoit un message téléphonique du médecin coordonnateur de l'Ehpad A, affirmant que les visites sont interdites jusqu'au lundi car il y a une épidémie de gastro-entérite virale dans l'établissement. Charles téléphone au médecin et lui demande si son père est atteint. Réponse : oui. Charles demande s'il doit rentrer de Bretagne. Réponse : non.

Le problème est que Charles est breton par Alexandre. Il décommande tous ses amis du Morbihan et redescend dans la ville de l'Ehpad A (660 kilomètres). Arrivant tard le vendredi 19 janvier 2018, il décide d'aller voir son père le lendemain matin.

Ce qu'il fait à 8h45. Heureusement la porte s'ouvre automatiquement. Charles se trouve nez-à-nez avec l'infirmière-cadre cerbère, qui lui affirme que les visites sont interdites. Charles voit rouge et lui dit que, si elle l'empêche d'examiner son père, il appelle "les flics". Le temps que le cerbère réagisse, Charles entre dans la chambre d'Alexandre.

Pas déçu, le gars Charles !

Ce matin-là, Alexandre mange son petit déjeuner de bon appétit, n'a aucune nausée et va à la selle normalement.

Par contre, sur le plan respiratoire, c'est la catastrophe. Respiration plutôt rapide (polypnée) avec difficulté à l'expiration (typique de l'asthme). Charles utilise le stéthoscope qu'il avait amené : c'est une symphonie de percussions ! Le pauvre Alexandre est encombré +++. De plus, il est chaud et tachycarde (pouls à plus de 100).

Charles fait alors le cirque. Après avoir eu le médecin du 15 (un gars très bien), il arrive à avoir le nouveau médecin traitant qui arrive à 12h15 et met Alexandre sous Oxygène + Augmentin 3 sachets par jour + Solupred (corticoïdes) 2 cp le matin et sous 3 aérosols quotidiens.

Bref, si Charles n'était pas venu de Bretagne et n'avait pas bravé l'interdit des visites, Alexandre claquait par manque de soins appropriés (décompensation d'un asthme mal traité avec surinfection broncho-pulmonaire non traitée).

Une résidente handicapée physique mais pas du tout handicapée mentale a dit le dimanche à Charles que la directrice n'avait pas mis les pieds dans l'établissement depuis 4 jours.

Charles a veillé son papa Alexandre pendant le WE et l'a ramené chez lui le lundi, en urgence, via une ambulance car Alexandre était trop faible.

En regardant les produits à aérosol, Charles a découvert que 2 aérosols sur 8 n'ont pas été donnés :


Sur cette photo, prise par Charles le samedi matin, on compte 2 sachets pleins et un sachet entamé; normalement, il y a 4 sachets de 5 dosettes dans chaque boîte, soit 20 dosettes. Ici, il en reste 14 alors qu'il devrait en rester 12 (20 - 8 dosettes quotidiennes pour 8 jours, du vendredi au vendredi, puisque la photo est prise le samedi matin tôt).

Ce même samedi 20 janvier 2018, l'infirmière a affirmé qu'Alexandre avait 36°8 de température alors que le médecin traitant a trouvé 38°3, ce qui n'a rien à voir.

L'antibiotique Augmentin est un poudre blanche; quand le personnel le donnait à Alexandre, les 3/4 de la poudre restaient au fond du verre car non dissous ... c'est comme si Alexandre ne prenait quasiment pas d'antibiotiques.

Cerise sur le gâteau : le samedi soir 20 janvier 2018, quand on a amené à Alexandre son plateau repas, Charles a découvert un médicament qui n'était pas destiné à Alexandre. Heureusement que Charles était là pour éviter un éventuel empoisonnement d'Alexandre.

Cela fait beaucoup pour une même personne, tout cela; vous ne trouvez pas ?

Et vous, qu'en pensez-vous ?

A bientôt car ...

A SUIVRE ...



(Grâce à notre vaillant capitaine de bord, Alexandre est sorti de ce mauvais pas. Depuis qu'il est sorti de ce deuxième "Ehpad abattoir", Alexandre a vite guéri
Vive la vie !).


 

mardi 2 janvier 2018

Alexandre tente 2020 pour son centenaire !


Bonjour mes ami-e-s.

Bien. Nous sommes arrivés à franchir 2018. 

Alexandre retient son souffle et va tenter le centenaire en 2020, voire plus.

Lors de son récent examen respiratoire fonctionnel (ci-dessus), alors qu'il n'avait pas eu d'aérosols depuis 2 jours, afin d'éviter les interférences médicamenteuses pouvant fausser les résultats, il avait un rapport VEMS / CVL à 72% (71,81), ce qui exclut toute BPCO (rapport inférieur à 70%).

https://www.spirometrie.fr/les-maladies-pulmonaires/bpco


Alors qu'il avait fait un effort de marche pour se rendre chez le pneumologue, sa saturation en oxygène était à 96%.

Les résistances étant toujours élevées (raw = 0,83 pour une normale à 0,30), nous sommes donc bien en présence d'un asthme. 

De plus, Alexandre ne tousse pas.

Donc, ce n'était pas la peine de garder un appareil à oxygène à la maison pour rien ...


Par ailleurs, la visite chez le cardiologue en septembre dernier 2017 n'a montré aucune insuffisance cardiaque (électrocardiogramme de "jeune homme").



Cela m'a fait plaisir que mes amis Charles et Alexandre commencent si bien l'année 2018.

A bientôt car ...

A SUIVRE ...